:: Déroulement ::

>>L'enduro est la discipline la plus complète du tout terrain après le cross country et regroupe le plus grand nombre de pratiquants (environ 18000 licenciés en France).
C'est un sport complet alliant vitesse, endurance, technique de pilotage et de franchissement, mais également improvisation, régularité et connaissance de la mécanique.

>>Une course d'enduro se déroule sur un circuit fléché d'environ 80 km. Il faut donc être vigilant et bien repérer les fanions fluorescents indiquant le bon chemin dans les bois, les chemins étroits, les pierriers, les ruisseaux à traverser… autant de difficultés qui feront des souvenirs à raconter à la fin de journée.

Ce parcours nommé liaison est entrecoupé d'une ou de plusieurs
spéciales chronométrées.
En d'autres termes, il s'agit d'accomplir une
boucle très sélective (saut, épingles, courbes en dévers…) le plus vite possible.
Dans cet exercice, seul le
chrono compte : votre vitesse et votre concentration doivent être maximales et vos ravitaillements biens organisés.
De même, il vous faudra
gérer votre vitesse en liaison, laquelle étant fixée par les temps impartis (plus ou moins larges) par le club organisateur.

Vous trouverez donc sur le parcours de liaison des
CH (contrôles horaires) où vous devrez pointer à l'heure H car un retard ou une avance à la pendule donne lieu à des pénalités (rien ne vous empêche cependant d'arriver en avance et d'attendre votre pointage, c'est même l'idéal pour se ravitailler tranquillement). Le respect de l'horaire est primordial en enduro et déterminera un premier classement. Pour départager les pilotes ayant respecté les temps impartis, les spéciales ordonnent le classement final. Dans ces spécialités chaque centième de seconde se transforme alors en points de pénalité.
Le pilote ayant marqué le moins de points de pénalité en fin de journée est déclaré vainqueur dans sa catégorie.

Enfin le parcours est ponctué de CP (contrôle de passage), fraude oblige, afin que l'ensemble des pilotes empruntent le même parcours.

Evoluer en compétition dans une catégorie propre à son niveau est le meilleur moyen pour progresser dans la pratique de l'enduro : rien ne vaut une bonne course épuisante pour forger une solide expérience !
N'hésitez pas à vous lancer dans l'aventure, vous ne serez pas déçus !

Remarque importante : le camel back est indispensable pour des courses aussi physiques (surtout pas temps chaud de 35 °C à l'ombre) sous peine de se retrouvez complètement déshydraté dès les 50 premiers kilomètres.

Pour mieux vous y retrouver dans la gestion d'une course, voici un petit schéma représentatif d'une boucle enduro :

Notons que l'enduro possède d'autres variantes offroad toutes aussi complètes :
pratique sur sable, cross country (*), grandes classiques à l'image de la GLC…

Pour mieux apprécier ces différentes disciplines, vous pouvez vous reportez à la rubrique courses illustrées par de nombreuses photos.

(*) : Cross country: il s'agit de la discipline récente toute droit venue des Etats Unis, qui regroupe à la fois de l'endurance, de l'enduro et du moto cross. Elle commence à s'imposer de façon significative en France sous l'impulsion de David Castera, vainqueur de la GLC 2001.