:: Insolites ::

Découvrez des photos prises sur le vif. C'est parti...
A lire : L'histoire de Teus - L'enduro du Futur.

Teus dans boue en train de récupérer avant une grimpette plutot sévère à Pierrefitte...
Une chute parmis tant d'autres pendant la course de Pierrefitte...
Teus le nez dans les buissons pendant la course infernale de Pierrefitte ;-) ...
Ah! pikachu est arrivé au Touquet...
Un pilote qui a l'air complètement dépité en fin de course de l'enduro du Touquet 2004. Les encouragements du public l'ont aidé à repartir...
Aie ! en sortie de bosse deux pilotes sévèrement entremélés lors de l'enduro du Touquet 2004...
Spectacle de free style lors du mondial du quad à Pont de Vaux : vu sous cet angle le pilote du team de Xavier Fabre se fait "griller" par le soleil...
Benoit au tas lors de la randonnée "Senteurs boisées 2002"...
Les trajectoires sont parfois hasardeuses au Touquet...
Aïe un catapultage. Chaud le trial !
Comme souvent, les courbes ensablées au Touquet sont difficiles à négocier pour les "poireaux"...
... et ce n'est pas plus facile à Loon Plage !
Teus et sa nouvelle 200 GAS GAS n'a pas maitrisé un dévers bien vicieux. Première chute pour la machine et une photo insolite de plus pour les archives. Ca fait mal quand même de railler une bécane toute neuve...
Une chute pendant le motocross de St Austreberthe...
Une image bien surprenante ou le pilote semble surgir de la foule...
Apparemnent la corne de buse qu'on avait sorti pour l'encourager a produit l'effet inverse pour Teus, il a la malchance de chuter juste après et surtout devant l'objectif de l'appareil photo...
Voilà une photo à encadrer pour notre ami Teus: 1ère course à Brionne en NAT3 et 1er classement, félicitations !
Il a l'air un peu palot quand même avant le départ...
Petit proverbe d'enduriste :

Quand trop rapide est la moto
Quand trop glissant est le terrain
Et quand trop gros est le trou
Trop facilement tu te prends une pelle.

Je vous parle d'un temps où la machine succombait avant le pilote...
Nos brave gars de la sécurité ont bien fait leur travail lors du CHALLENGE OFFROAD & CAUX édition 2002. La réussite de la journée, nous la leur devont aussi...Merci les gars pour le coup de main.
Après un gros volume, il ne reste plus grand chose de la bête ;-).
Cette image insolite nous vient d'une course de motocross. Notre attention s'est portée sur un pilote qui semble avoir perdu son sens de l'orientation... demi-tour ou tôle ratrappée avec souplesse ?
Pour repérer une spéciale banderolée dans les meilleures conditions, Nico a un secret : le 51
Tu es surpris en flagrant déli Nico, ne nie pas!
Pour ceux qui ne l'aurait pas reconnu (ou qui ne le connaissent pas encore), c'est bien Nico, notre président vénéré au détail près qui vient de terminer une bonne course d'enduro.

La douche s'impose...et le repos est bien mérité.

Un jeune pilote est apparu sur le départ de Brionne.
Manu en pleine action, toujours de bonne humeur même si une chute ou deux (voire plus par temps de pluie...hé oui) vient parfois dans le champ de tir notre appareil photo.

Sur la première photo, un petit hommage à sa nouvelle monture avec laquelle il s'est entrainé sur le circuit d'Offroad & Caux : le recyclage en 4 temps est en marche...

Voici deux vestiges de la civilisation enduro des années 70-80. La KE 125 de Nico avec laquelle il a apris les bases du pilotage et la bonne vieille TS 250 de Teus, sa première moto.
Même avec ce genre de bécanes, les randonnées sont un plaisir et sont bien utiles pour s'entrainer.
Seul petit problème, les bêtes se fatiguent quand même assez vite... mais bon après 25 ans...
Insolite pour le spectateur, mais plutot galère pour le pilote qui se tient la tête entre les mains : il a de quoi s'inquiéter pour sa fin de course : en effet, il assiste en direct au tronconnage de son guidon par un des concurrents... aïe!

Admirez la bonne chute collective qui se prépare: ca risque de bouchonner dans pas très longtemps...

Attention! en exclusivité nous avons l'honneur et la joie (immense) de vous présenter le SOM 35 avec Cédric notre concierge de terrain.

Les images que vous voyez ici sont tirées d'un corso fleuri à Ermenouville à thème 'la moto'.
Cédric ne manque pas l'évènement pour exposer le fruit de ses efforts de mécanicien: un bon vieux tracteur refait à neuf.

En tout cas, il a l'air content Cédric...

>> L'histoire de Teus - l'enduro du futur.

Les photos sont particulièrement pourries, mais ce sont les dernières d'aussi mauvaise qualité parce que maintenant, on a l'appareil numérique qui va bien.

Maintenant, imaginez que vous êtes au XXXIIème siècle :

L'histoire commence lorsqu'un chercheur de l' ITRH (Institut Terrien de Recherche Historique) découvre des vestiges informatiques du premier des réseaux informatiques ; l'internet. Sur les octets encore lisibles, il parvient à décrypter les informations suivantes, voici son rapport :

L'histoire se déroule il y a bien longtemps, lorsque le milieu rural (zone géographique ne dépassant pas les 1500 hab/km2 ) permettait la pratique de certains sports aujourd'hui disparus tel que l'enduro. Ce sport consistait à évoluer dans un milieu hostile à tout déplacement à l'aide d'engins appelés "motocyclettes". Ces machines, dont quelques vestiges ont été retrouvés après la tempête climatique du XXVème siècle, étaient semble-t-il composées de 2 roues, un moteur et principalement une poignée de gaz, très rudimentaire, mais très ludique.

A l'époque donc, une association appelée Offroad & Caux s'était spécialisée dans cette pratique sportive. Un jour, elle décida d'envoyer 2 éclaireurs pour découvrir de nouveaux espaces ridables. La scène se déroule au mois de décembre 2000, des pluies non-acides avaient détrempé le terrain, de plus, l'escapade se déroulant pendant la saison des betteraves (plantes chlorophylliennes de cette période), des ornières jalonnaient le parcours des 2 enduristes (les anciens racontent que des engins de forte puissance appelés tracteurs agricoles étaient employés pour le transport de ces betteraves d'où la présence d'ornières)

Après quelques kilomètres, l'un des éclaireurs tomba dans une embuscade et, pris dans un dévers miné d'ornières, la chute fut inévitable et le genou meurtri:

Sur cette sévère pelle, l'abandon était de rigueur : l'éclaireur solitaire fut donc contraint de faire route sans équipier.

Lorsqu'il arriva sur les lieux de la zone à explorer, la tache qui l'attendait était de taille.
L'homme et la machine furent mis à rude épreuve, en effet, la machine rendit l'ame quelques jours plus tard suite à ses blessures (de l'eau, rentrée par le pot sans doute, a en effet été retrouvée dans le bas moteur).